MarciaGranParadiso 2020: un weekend de rève

Notre club avait envoyé quatre de ses représentants à Cogne, dans le val d’Aoste, et au pied du Grand Paradis (un très beau 4000 accessible à tous), pour participer à la MarciaGranParadiso, une course très renommée dans la péninsule Italienne.

Et c’est un « weekend » de quatre jours que Jean-Marc, Francis, Jon et Gilbert ont consacré à cette très belle station d’hiver, station privilégiée cette année avec plus de 60 cm de neige compacte et poudreuse en surface, suite aux récentes chutes de neige et aux températures clémentes, mais suffisamment froides: une bonne préparation en vue de la MWC de Cogne au mois de mars.

Et une première reconnaissance le jeudi aura permis à chacun de voir que les pistes étaient particulièrement sélectives, pistes disposées en trèfle avec trois boucles bien distinctes, repassant à chaque fois par la zone de départ.

3 boucles, avec à chaque fois au moins 250 m de dénivelé

Vendredi 31 janvier, Francis et Jon participaient tous deux au 25 km en skate, dans un décors de carte postale: grand beau temps, froid raisonnable, et neige poudreuse mais pas très glissante. Un 25 km qui en faisait en réalité 29 km, avec plus de 600 m de dénivelé. Mais le plaisir était d’abord là, au vu des magnifiques paysages et des rencontres plutôt sympas.

Francis dans l’ombre avec le dossard 999 !
Jon au soleil, à la fin de la dernière grosse montée
Un petit copain venu nous tenir compagnie pendant un bon moment

Le samedi, toujours sous le beau temps, c’était jour de repos et de fin de reconnaissance des pistes pour nous. Enfin repos, pas tout à fait pour Jon qui a enchaîné plus de 38 km, et je ne vous parle pas du dénivelé! Nous découvrons Cogne en vue « aérienne, et Lillaz, village traversé lors de la dernière boucle du 40 km classique du dimanche; et là, juste après Lillaz, une bosse terrible (plus de 20% de moyenne) de plus de cent mètres, et peu de temps après, une descente très rapide, avec un virage en aveugle (à angle droit) sur un toboggan vertigineux pour redescendre sur Lillaz: très impressionnant, surtout sur une neige dure !

Cogne vu du « ciel »
Le petit village de Lillaz, 80 habitants à l’année, et qui abritera l’équipe de France durant la MWC 2020

Dimanche, un temps plus gris nous attendait pour la course reine de ce weekend, disputée en classique sur une neige qui avait transformé la veille et dans la nuit. C’est donc du klister qu’il fallait mettre sous nos skis pour accrocher (indispensable sur ce relief) et garder suffisamment de glisse.
Une petite pluie nous a même accompagnés sur la fin, sans gêner ni la glisse, ni l’accroche.
Jon aura joué les accompagnateurs sur cette journée, et encouragé Gilbert sur le 29 km, Jean-Marc et Francis sur le 40 km (37 km en réalité parce que la boucle « folle » repérée la veille avait été shuntée … pour cause de risque d’avalanche). Nos deux compères ne l’ont pas regrettée !
Un fartage bien réussi et une assez bonne glisse aura permis à chacun des trois concurrents du club de se faire plaisir sur l’intégralité du parcours, qui se finissait pour le 40 km, sur de la neige rapportée dans les rues de Cogne, avant une dernière petite boucle pour rejoindre l’arrivée … et l’hôtel (très agréable) qui nous attendait pour une douche (chaude !) bien méritée !

Les résultats du club ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 9 =